« Puis vous vous approcherez de la nature [...] « 

« Car le créateur doit être tout un univers pour lui-même, tout trouver en lui-même et dans cette part de la Nature à laquelle il se joint. [...] «  Rilke

 

 

Le contact de la mer m’est essentiel. L’eau est la matrice originelle. De nôtre monde et celui des êtres.

L’archétype à partir du quel toute forme peut advenir.  C’est un retour à la source… 

Une immensité, où l’on devient soi.

Cette étendue mystérieuse, faite de lumière, promène mon regard et mon âme. Ici rien ne l’heurte, rien ne l’arrête. 

Ici, je me sens libre...

Elle nous ouvre au plus grand et on l’accepte humblement. Il est bon de s’y réfugier. Etre comme la plus petite des graines de sable au milieu du désert et au même temps faire partie de ce grand, merveilleux Tout, être unie à tout…

Se réaliser, s’individualiser »« s’éveiller »est d’être le plus original et le plus ordinaire. C’est de se reconnaître comme étant le plus pareil. (Jung).

C’est cela qui nous donne une liberté d’être.

C’est cette part de liberté qui nous permet d’aller vers les choses lumineuses…

Je remplis tout mon être de cette beauté, de lumière qui jaillît. Mes cellules s’en imprègnent pour l’expirer sur mes toiles.

Pour plus de beauté, plus de partage. 

L’eau est le miroir d’âme (Jung).

 L’eau métamorphose, purifie comme le feu (« Fire »), transforme matière inerte (« stones ») en vie..

(« Firestones » est le titre d’une de mes œuvres qui représente la mer) 

 J’entends souvent que « mes mers » sont « vivantes »...

Une œuvre d’art ne devient-elle pas le reflet de celui qui la regarde ? 

Oscar Wilde disait «  C’est le spectateur et non la vie que l’art reflète réellement »

La force d’une œuvre d’art n’est pas de livrer une seule vérité mais bien de laisser celui qui l’observe voyager en lui-même pour aller à la rencontre de son histoire, de ses émotions… de tout ce qui lui permettra d’avoir sa propre lecture, l’expression de son libre arbitre...

De lui-même… 

Un voyage intérieur qui permet de se retrouver... 

Un long voyage tel qu’ont pu les faire les grands navigateurs, face à eux-mêmes et à l’immensité de la mer.

 

                                                                                                                                               Dorota 

© 2014 - Dorota Bednarek